jeudi 20 juillet 2017

Le Monstre du Valais - Le loup d'Eischoll

En complément de notre enquête La Dévoreuse, publiée aux éditions de Borée,voici des clichés pris par nos soins au Musée de la Nature de Sion, dans le canton du Valais, en Suisse, en novembre 2016 :

Le "loup" d'Eischoll, vue de la tête


Le "loup" d'Eischoll, vue générale


A gauche, un loup commun naturalisé, à droite le "loup" d'Eischoll


 En haut, un loup commun naturalisé, en bas, le "loup" d'Eischoll

Nous constatons donc que le spécimen dénommé "loup" d'Eischoll est un canidé :
  1. de couleur rougêatre,
  2. présentant une crinière grisâtre avec des rayures noires, ainsi que des rayures noires qui descendent sur les pattes avant,
  3. présentant une bande de poils sombres sur les reins qui descend sur la queue,
  4. possédant une queue différente du loup commun,
  5. présentant des poils sous le ventre plus longs que chez le loup commun,
  6. possédant une tête plate plus longue et plus large que le loup commun,
  7. présentant des oreilles plus espacées que chez le loup commun, 
  8. présentant un pelage de couleur crème autour de la gueule et sur la gorge, 
  9. possédant des pattes avant plus courtes que les pattes arrières,
  10. possédant des pattes avant plus grosses que les loups communs,
  11. dont les pattes sont d'une couleur unie proche de celle du chevreuil, 
  12. possédant une musculature du cou et des épaules beaucoup plus importante que le loup commun.

La Dévoreuse dans L'Eveil de La Haute-Loire

http://www.leveil.fr/saugues/loisirs/art-litterature/2017/07/20/pierric-guittaut-traque-la-bete-du-gevaudan_12491966.html

Cliquer sur l'image pour rejoindre lire l'article sur le site de L'Eveil de La Haute Loire

mercredi 12 juillet 2017

La Dévoreuse, coup de coeur dans Le Chasseur Français

https://www.lechasseurfrancais.com/
N°1445, juillet 2017

" Menée tambour battant, sa passionnante et incroyable enquête nous plonge tout d'abord au cœur des années dramatiques de 1764 à 1767 quand la bête terrorise haut Vivarais, Margeride et Gévaudan, suscitant même une véritable folie médiatique. Ensuite et de manière irréfragable, il analyse et bien souvent conteste les témoignages ou met en perspective les publications sur la bête pour délivrer au final une incroyable révélation ".

La Dévoreuse, coup de coeur dans Origine Sologne


http://originesologne.fr/

"L'enquête est judicieusement replacée dans le contexte local social et historique du XVIIIe siècle, en dehors des idées préconçues. Au final, nous suivons les résultats de dix années de recherche comme un roman policier. Captivant."

 Origine Sologne n°10

samedi 8 juillet 2017

La Dévoreuse dans "La Montagne"



http://www.lamontagne.fr/puy-en-velay/loisirs/art-litterature/2017/07/07/pierric-guittaut-traque-la-bete_12476634.html
Cliquer sur l'image pour rejoindre lire l'article sur le site de La Montagne